CEFII-bandeau-blog

L'accessibilité numérique désigne la mise en place d'améliorations techniques, ergonomiques et éditoriales, permettant au plus large public possible d'avoir accès à tous les contenus et services utiles d'un site Web, quelle que soit la particularité de l'utilisateur : 

  • son matériel (écran, souris, stylet, type de connexion, système d'exploitation, navigateur, etc.),
  • ses habitudes (utilisation de tablettes, smartphones, désactivation du Javascript, téléchargement d'images interdit, navigation par le clavier, etc.),
  • son éventuelle situation de handicap (déficience sensorielle, cognitive ou motrice, photosensibilité, trouble de l'apprentissage, etc.), 
  • etc.

 

Le W3C (World Wide Web Consortium), organisation à but non-lucratif fondée dans les années 90, ayant pour but la définition et la mise en place de recommandations internationales pour l'évolution du Web, a même défini des protocoles techniques pour atteindre les objectifs d'accessibilité, les WCAG 2.0 (Web Content Accessibility Guidelines).

 

L'accessibilité des services et applications développées pour l'Internet est donc primordiale et même obligatoire ! 

En France, la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées impose pour le secteur public de respecter le RGAA (Référentiel Général d'Accessibilité pour les Administrations) (niveau AA des WCAG) en rendant accessible l’ensemble de ses contenus et services en ligne (Internet et Intranet), et pour le secteur privé, de rendre accessible les contenus liés au recrutement (respect du niveau A des WCAG au minimum).

 

L'accessibilité est une problématique qui nécessite d'être prise en compte tout au long du cycle de vie d'un projet Web, depuis sa conception, jusqu'à sa « vie en ligne » (mise en ligne, maintenance et mises à jour ultérieures), en passant par le graphisme Web. En effet, la prise en compte de l'accessibilité en fin de parcours risque de vous demander beaucoup de temps et donc de vous coûter de l'argent.

Par exemple, si lors de la phase d'analyse de votre site Web, que ce soit à l'aide de check-lists, de tests utilisateurs ou d'outils dédiés (wave, opquast, etc.) vous vous rendez compte que le contraste entre l'arrière-plan et le premier plan est insuffisant ou que les créations graphiques si longuement élaborées par votre graphiste Web sous Photoshop ou sous Illustrator contiennent des informations textuelles nécessaires à la compréhension du contenu, vous serez contraint de revenir sur l'ensemble de ces éléments essentiels.

 

Malheureusement, trop peu de sites à ce jour respectent ces recommandations, perdant ainsi des internautes et se rendant coupable d'une certaine forme de discrimination.

Pourtant, il ne faut pas négliger la source d'opportunités que représente l'accessibilité d'un site Web : développement durable, engagement auprès du public et par extension valorisation de la marque, portabilité des applications, preuve de qualité, de performance et d'innovation !

 

Alors, avez-vous pris en compte l'accessibilité de votre site Web ?